Saluer le Leadership Africain

02_03_02-About_the_prize

Click here for information on the 2011 Africa Prize for Leadership

Sommaire: Le Prix du leadership africain pour la fin durable de la faim

En 1987, The Hunger Project a lancé le Prix du Leadership africain pour la fin durable de la faim pour faire appel au leadership engagé et efficace dont  l'Afrique a si besoin. Le Prix fête, reconnaît et honore des succès des individus qui ont fait preuve d'un leadership extraordinaire pour la fin de la faim.

Objectifs du Prix

Le Prix honore un homme ou une femme africain(e) qui a démontré un leadership  exceptionnel dans la réalisation de la fin durable des la faim à l'échelle nationale, régionale ou continentale.

Le Prix met l’accent sur les individus travaillant dans des domaines tels que la politique publique, les sciences, l'agriculture, l'éducation et la santé dont le leadership et les politiques reflètent le courage, l’initiative, la créativité, et, dans certains cas, des sacrifices personnels.

Le Prix reconnaît et honore la contribution exceptionnelle du lauréat au bien-être de la population de l'Afrique. En outre, le Prix cherche à générer une plus grande sensibilisation au sein de la communauté mondiale des leaders de nombreux pays africains qui prennent les décisions difficiles et les mesures nécessaires pour résoudre les problèmes urgents, qu’ils soient agricoles et économiques, politiques et sociales, que connaît le continent.

Finalement, le Prix est destiné à engendrer une plus grande appréciation et un plus grand soutien pour le leadership efficace et dynamique associée à la fin durable de la faim en Afrique.

Les lauréats du Prix sont présentés avec une sculpture par le célèbre artiste Takenobu Igarashi et une bourse US $ 100,000 pour poursuivre leurs activités pour la fin durable de la faim. Le Prix a été décerné lors des cérémonies prestigieuses à New York, Londres, Tokyo, Rome et Washington, DC.

Le leadership de tous les secteur et tous les niveau de la société

Le Prix a redéfini le sens même ‘leadership’ – une expansion de la définition traditionnelle du modèle « homme tête » pour inclure le leadership des femmes et des hommes, et le leadership de tous les niveaux et les secteurs de la société.

Leadership politique

Pour établir le prix Afrique au plus haut niveau possible et pour souligner l'importance vitale d’un leadership politique engagé, le premier lauréat et de nombreux lauréats subséquents étaient des chefs d'Etat.

Le premier lauréat était Président Abdou Diouf du Sénégal en 1987. En tant que président de l'Organisation de l'Unité Africaine de 1985 à 1986, Président Diouf a joué un rôle central dans l'établissement d'un plan continental pour le rétablissement après la famine. En travaillant avec l'UNICEF, son pays a été le premier à atteindre la vaccination universelle des enfants.

Après avoir reçu le Prix du leadership afrique, Président Diouf a invité The Hunger Project à lancer son premier programme sur le terrain en Afrique au Sénégal en 1991.

Leadership scientifique

L'Afrique fait face à des défis uniques - en matière de santé, d'environnement et d'agriculture - qui exigent des solutions africaines. En 1992, le lauréat du Prix était  Dr Ebrahim Samba, qui devint plus tard le directeur régional pour l'Afrique de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Pendant des siècles, beaucoup des plus riches terres agricoles en Afrique de l'Ouest a été ralenti en raison de la menace de la cécité des rivières. À partir de 1980, le Dr Samba a géré une équipe de 800 scientifiques, médecins et pilotes, dont 97% étaient des africains, dans un programme extraordinaire qui a permis d'éliminer la cécité des rivières à travers une région de 11 pays.

Leadership local

Une fois que le Prix du Leadership Africain a été établi au niveau du chef d'Etat, nous avons ensuite accordé le prix aux leaders issus de la base pour souligner que l'action de mobilisation à la base était tout aussi importante à un nouvel avenir pour l'Afrique.

Un de ces leaders locaux, honoré par The Hunger Project en 1989, est le Dr Bernard Ouédraogo, fondateur du mouvement Naam du Burkina Faso, le plus grand mouvement africain populaire et le mouvement le plus réussi pour l'autonomie. Il a motivé des centaines de milliers de petits agriculteurs dans la région sèche du Sahel de l'Afrique occidentale à prendre en charge leur propre développement.

Dr Ouédraogo a participé à la première réunion en Afrique des lauréats du Prix, ce qui a conduit à l'expansion de The Hunger Project, initialement en Afrique de l'Ouest et maintenant à travers le continent.

Le leadership des femmes

L'expansion la plus radicale, et la plus importante, de la définition du leadership par le Prix du Leadership Africain, le Prix honore aussi des leaders femmes qui, contre toute probabilité, ont trouvé en elles-mêmes le courage et la force d'affirmer leur leadership pour un meilleur avenir pour l'Afrique.

Une des premières femmes à remporter le Prix était Wangari Maathai en 1991. Professeur Maathai est la fondatrice du Green Belt Movement au Kenya, un des programmes les plus réussis au monde qui combine le développement communautaire et la protection de l'environnement. Le mouvement a renforcé l'autonomie et la confiance en soi de dizaines de milliers de personnes vivant dans la pauvreté.

Après avoir reçu le Prix, Professeur Maathai est devenue une porte-parole internationale à la Conférence sur l’environnement à Rio en 1992; par la suite, elle a été emprisonnée par le régime Moi pour son opposition à la destruction de l'environnement. Lorsqu'un nouveau gouvernement est arrivé au pouvoir, elle est devenue vice-ministre de l'environnement. En 2004, Professeur Maathai est devenue la première femme africaine à recevoir le Nobel de la Paix. Comme elle l'a souvent dit, «Le Prix du Leadership Africain m'a donné ma première plate-forme."

Un catalyseur de nouvelles stratégies

l’Initiative pour la Promotion Economique de l’Agricultrice Africaine (IPEAA)

En 1999, dans une interruption unique la tradition d’honorer des individus, nous avons concentré prestige du Prix pour honorer ceux qui font le plus pour le bien-être des populations africaines: les millions de femmes qui cultivent la nourriture de l'Afrique. Nous avons utilisé le Prix pour lancer un investissement initial de US $ 1,000,000 dans un programme de crédit, de formation et d’épargne afin de faire des agricultrices africaines des vraies actrices économiques, avec une voix dans leurs communautés.

Le Prix a été acceptée par Nagbila Aisseta, une femme agricultrice autrefois analphabète du Burkina Faso. Lors de son voyage de retour, elle était accompagnée jusqu’à sa maison par une délégation d'investisseurs de 10 pays, et a été accueillie à l'aéroport par des haut-fonctionnaires gouvernementaux, des médias et des milliers de femmes.  Après avoir rencontré le Premier ministre, et après trois mois de manifestations sur l'importance du renforcement de la femme agricultrice, elle a porté la statue du Prix, comme la flamme olympique, au prochain pays où travaille The Hunger Project (le Bénin), où le processus a été répété par un autre femme agricultrice, et puis encore et encore dans chaque pays africain où travaille The Hunger Project.

Aujourd'hui, environ 35,000 partenaires (dont 90% sont des femmes) participent activement à notre programme de microfinance (ce que l’IPEAA s’appelle dorénavant). En 2010, elles ont épargné un total de 1 million de dollars. Elles sont alphabétisées, elles ont amélioré leurs exploitations agricoles, cultivé plus de nourriture, commencé des petites entreprises, gagné plus d'argent et gardé leurs filles à l'école. Des dizaines sont devenus tellement confiantes et audacieuses qu’elles ont été élues au bureau local. En savoir plus sur AWFFI.

VIH /SIDA et les ateliers sur l'inégalité des sexes

En 2001, lors de la session spéciale des Nations Unies sur le VIH / SIDA, le Prix du Leadership Africain a été présenté à quatre activistes africains sur le SIDA, et il a été utilisé pour lancer l'initiative de The Hunger Project contre le SIDA.

Inégalité des sexes de la propagation du VIH / SIDA. Des rôles sociaux encouragent les hommes à avoir des rapports sexuels non protégés avec de multiples partenaires, et de laisser les femmes impuissantes à négocier des rapports sexuels sans danger. Pour résoudre ces problèmes, The Hunger Project a crée un atelier qui s’adresse aux populations à la base, qui permet aux communautés rurales de connaître les faits sur le sida et de lancer des campagnes pour changer les comportements dangereux.

Depuis que cet atelier est lancé en 2003, plus de 980,000 personnes ont participé aux épicentres de The Hunger Project à travers l'Afrique. L'atelier a abouti à une demande multiplié pour les préservatifs masculins et féminins, une réduction des maladies sexuellement transmissibles, une réduction définitive de la violence domestique, et un changement visible de comportement entre les sexes, tels que les hommes qui prennent une portion de la responsabilité des soins des enfants et des tâches ménagères.

Keywords: