Centres communautaires pour répondre aux besoins vitaux

02_03_01-Community_centers

La stratégie de l'épicentre de The Hunger Project

En Afrique, la méthodologie de The Hunger Project est mise en œuvre par des épicentres: des groupements de villages ruraux où les femmes et les hommes sont mobilisés pour créer et exécuter leurs propres programmes pour répondre aux besoins vitaux.  Au bout de plusieurs phases pendant une période de cinq à huit ans, un épicentre devient autonome, ce qui signifie qu'il est capable de financer ses propres activités et ne nécessite plus d'investissements supplémentaires de The Hunger Project.

The Hunger Project a mobilisé plus de 100 communautés d’épicentre dans huit pays en Afrique. Vingt-et-un de ces épicentres ont des banques rurales reconnues par l’état.

La stratégie de l'épicentre est une approche intégrée et holistique. Elle crée une synergie entre les programmes de santé (y compris le VIH / SIDA), d'éducation, d'alphabétisation des adultes, de nutrition, d'agriculture améliorée et la sécurité alimentaire, de microfinance, et d'eau et assainissement. Elle développe ainsi un esprit communautaire avec une dynamique de réussite qui implique toute la population.

La stratégie est économiquement viable. Les ressources primaires pour la stratégie viennent des populations locales elles-mêmes et aussi en rendant les ressources existantes du gouvernement local plus efficaces. La génération de revenus est intégrée dans la stratégie dès le début. Au bout des cinq à huit ans, nos épicentres ne nécessitent plus de soutien financier supplémentaire de The Hunger Project. Ils deviennent entièrement autonomes.

La stratégie de l'épicentre est environnementalement durable. Les épicentres répandent les pratiques de compostage et, à petite échelle, les technologies d'irrigation écologiquement saines telles que l'irrigation goutte à goutte.

Lors de la Clinton Global Initiative en septembre 2005, The Hunger Project a annoncé une de ses initiatives les plus ambitieuses: de démontrer que la stratégie de l'épicentre puisse être totalement mise en œuvre à l'échelle nationale. Nous avons entrepris notre premier programme de « scale-up » au Ghana. En savoir plus sur cette initiative. (Anglais)

Les résultats de la stratégie de l'épicentre sont affichés dans le tableau ci-dessous:

 

Avant la stratégie de l’epicentre

L’autosuffisance

Souvent, les gens vivent dans la dépendance et la résignation, avec presque aucun espoir pour un meilleur futur.

La population est l’agent clef du succès de son propre développement: motivée, confiante, et améliorant la vie tous les jours.

Les gens vivent dans des petits villages isolés, divisés par des rivalités.

Les gens travaillent ensemble comme une communauté qui est suffisamment grande pour être une unité économique viable. Un fort leadership est établi.

Les femmessont les plus pauvres, et pourtant elles font le travail le plus difficile ; elles n'ont pas de voix dans la société.

Les femmes jouent un rôle dans le leadership égalavec les hommes, et elles sont des acteurs économiques clefs dans la société. De nombreuses femmes se présentent aux élections locales et sont élues.

Il n'y a aucune possibilité pour les femmes de s'alphabétiser.

Toutes les femmes participant au programme de crédit doit s'inscrire dans l'alphabétisation et des cours de calcul.

Les programmes gouvernementaux n’arrivent jamais au niveau des populations vivant dans des villages retirés et isolés.

La communauté a la confiance et la force de solidarité pour réussir à demander des services, telles que les routes et l'électricité.

Les gens sont mal nourris, mangent un repas par jour et souffrent de la faim saisonnière

Les membres de l’épicentre sont adéquatement et bien nourris, et gèrent avec succès leur propre sécurité alimentaire grâce à la banque alimentaire de la communauté.

Les agriculteurs cultivent une culture de subsistance de base.

L'agriculture est diversifiée, améliorée et un succès dans le marché. Les populations cultivent des légumes et du poisson, et ils élèvent de la volailleet du bétail.

La majorité des enfants n’est pas à l'école, surtout les filles.

Les filles et les garçons fréquentent les écoles pré-primaires et primaires près de leurs domiciles. Il y a une bibliothèque remplie de livres.

Les gens n’ont aucun soin de santé. Les taux de mortalité infantile et maternelle (TMI et TMM) sont tragiquement élevés.

Les gens ont accès aux soins de santé fiables. Les TMI et TMM baissent de façon dramatique.

Alimentée par l'inégalité des sexes, le VIH / SIDA est hors de contrôle.

Les femmes et les hommes arrêtent des pratiques dangereuses qui propagent le VIH / SIDA.

Tout argent liquide tenu par la population est inactif.

Grâce à la banque, des épargnes sont mobilisées en tant que capital d'investissement pour les entreprises communautaires.

Souvent, les hommes migrent vers les villes pour trouver un emploi.

Il ya une économie rurale dynamique. Les hommes commencent à retourner à la communauté.

 

Keywords: